L'industrie du diamant a longtemps été associée à des pratiques controversées, notamment l'extraction minière destructrice de l’environnement et l'utilisation de diamants de sang provenant de zones de conflit armé. Toutefois, il est désormais possible de trouver des alternatives éthiques et durables, à l'instar des diamants naturels canadiens. Ces diamants, extraits selon des normes éthiques et écologiques strictes, viennent de régions reculées et difficiles d’accès du Canada. Découvrez ces pierres fascinantes que MYEL a fièrement utilisées pour sertir deux nouvelles bagues de fiançailles et créer ainsi des bijoux qui allient beauté et responsabilité.

Les diamants canadiens ont été découverts dans les années 1990, au lac Point à 300km au nord-est de Yellowknife dans les Territoires du Nord-Ouest et ont rapidement gagné en popularité en raison de leur provenance éthique et de leur qualité supérieure. Les mines canadiennes sont réputées pour leur respect de l'environnement, leur engagement en faveur des travailleurs locaux et leur transparence tout au long de leur chaîne d'approvisionnement.
En effet, elles sont régulièrement auditées par des entreprises tiers pour s'assurer qu'elles respectent les normes environnementales les plus strictes, telles que la gestion de l'eau, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la protection de la biodiversité. Elles sont aussi connues pour leur engagement envers les communautés locales, en créant des emplois locaux et en soutenant des programmes sociaux et environnementaux dans les communautés voisines.

Il existe actuellement trois principales mines de diamants en exploitation au Canada : la mine de diamants Diavik, la mine de diamants Ekati et la mine de diamants Gahcho Kué. Elles sont toutes situées dans des zones reculées du Canada, où l'accès est difficile et où les conditions environnementales peuvent être extrêmes.

Deux autres mines, plus petites, sont également en exploitation au Canada : la mine Victor en Ontario et la mine Renard au Québec. D’autres projets d’exploration diamantifères sont en cours dans d’autres régions du pays. En 2019, le Canada était le troisième producteur au monde en valeur (12,5 %) et le troisième producteur en volume (13,5 %).

En 2019, les exportations totales de diamants du Canada se sont chiffrées à 2,21 milliards de dollars.

2. Comment se sont formés les diamants naturels canadiens ?

Les diamants canadiens se sont formés il y a des milliards d'années, lorsque de la matière organique a été comprimée à des profondeurs extrêmes dans le manteau terrestre, sous des températures et des pressions extrêmement élevées. Cette matière organique était principalement constituée de carbone, qui s'est cristallisé pour former des diamants.

Ces diamants ont ensuite été poussés vers la surface de la Terre par des éruptions volcaniques, où ils ont été piégés dans des formations rocheuses appelées kimberlites. Les kimberlites sont des formations géologiques rares et précieuses qui contiennent des concentrations élevées de diamants, ainsi que d'autres minéraux précieux tels que le chrome et le fer.

Au fil du temps, l'érosion a exposé les kimberlites à la surface de la Terre, permettant l'exploitation minière des diamants. Les mines de diamants canadiens sont généralement situées dans des zones reculées et difficiles d'accès, où l'exploitation minière peut être difficile et coûteuse en raison des conditions environnementales extrêmes et de la nécessité de préserver les écosystèmes locaux.

4. Diamants naturels ou diamants de laboratoire?

Le prix moyen d'un diamant canadien peut varier considérablement en fonction de plusieurs facteurs tels que la taille, la qualité, la pureté et la couleur du diamant, ainsi que de l'endroit où il est acheté. Pour en savoir plus sur les critères d’évaluation d’un diamant, vous pouvez consulter notre article sur les 4C ici

Les diamants de laboratoire sont créés en laboratoire dans des conditions qui imitent les conditions naturelles terrestres et obtiennent les mêmes propriétés optiques et chimiques que les diamants extraits de mines. Ils sont en général 20% à 40% moins cher que les diamants naturels et leur qualité est identique. Ils ne nécessitent aucune extraction minière et sont produits beaucoup plus rapidement que les diamants naturels, ce qui explique en partie le fait que leur coût soit moins élevé.

Le choix entre diamant naturel canadien et diamant de laboratoire dépendra en partie du budget et des valeurs de chacun : d'un côté, les diamants canadiens sont extraits de manière responsable et éthique, souvent avec des normes environnementales et sociales élevées, associées à des programmes de développement économique pour les communautés locales et à des pratiques sécuritaires et équitables pour les travailleurs.

D'un autre côté, les diamants de laboratoire ne sont pas associés aux problèmes sociaux et environnementaux liés à l'extraction minière. Ils sont souvent considérés comme étant plus éthiques et durables, car leur production ne nécessite pas l'exploitation de ressources naturelles rares et précieuses ou de déplacement de population. Toutefois, certains reprochent leur manque d’authenticité et ils sont donc perçus comme moins précieux et moins rares.

Voir les autres articles :

Qualité d'exception

Qualité d'exception

Prix justes

Faits à Montréal

S'inscrire à notre infolettre.

Recevez nos informations exclusives et nos offres privilèges.